Comprendre l’érosion

Description des recherches menées par les équipes scientifiques de Giser :

Université catholique de Louvain, Earth & Life Institute, Génie rural
Contact : Prof Charles Bielders, M. Alexandre Maugnard

Université de Liège, Gembloux AgroBioTech, Hydraulique agricole
Contact : Mme Aurore Degré, Mme Nathalie Pineux

Bassins versants expérimentaux

  1. Définition des critères pour la sélection de bassins versants (BV) et choix d’un bassin versant pilote
  2. Revue des systèmes de mesures existants et transposables dans ce bassin versant
  3. Instrumentation du BV avec optimisation d’acquisition des données et établissement d’un planning pluriannuel d’instrumentation (qui tiendra compte des infrastructures d’observation existantes afin d’éviter les doublons et des possibilités d’échanges de données avec les régions voisines disposant de sites de monitoring similaires)

Les sites instrumentés seront suivis dans leur état naturel durant une période d’initiation avant toute intervention.

Les données recueillies serviront à valider et améliorer les modèles de quantification du ruissellement, des pertes en sol et des rendements en sédiments, et à tester différentes mesures de réduction des phénomènes de ruissellement et d’érosion.

Modèles de calcul hydrologique et cartographie

Les observations réalisées dans le bassin expérimental seront prises en compte progressivement en cours d’étude. En outre, de nouveaux modèles seront testés et comparés pour améliorer la cartographie des zones de déposition des sédiments.

Pour les années à venir, cette étude comparative des différents modules de déposition permettra d’intégrer la composante « dépôt » au module de calcul de l’érosion potentielle à l’échelle de parcellaire pour le territoire wallon développé dans le cadre de la convention GISER 2009-2011.

Le module de calcul de l’érosion parcellaire sera complété avec les valeurs du facteur cultural (facteur C de l’équation USLE) des principales rotations en Région wallonne définies lors de la convention 2009-2011.

Directive inondation pour le ruissellement

En plus des zones inondables par débordement de cours d’eau, la Wallonie a décidé, dans le cadre de la directive 2007/60/CE, d’ajouter l’aléa d’inondation par ruissellement.

Le groupe GISER va formuler une proposition au terme de la première année pour ajouter cet aspect à la matrice d’aléa par débordement. Pour cela, les entités hydrologiques identifiées dans le WP2 ULg-GxABT seront classées en fonction de leur risque de ruissellement. Celui-ci sera estimé par le module SCS-GISER. Les enquêtes seront également dépouillées pour tenter d’obtenir l’occurrence d’inondation.

Une revue bibliographique concernant la cartographie de l’aléa d’inondation par ruissellement sera également réalisée.

Zones à risque d’érosion concentrée

Afin d’estimer le risque d’érosion concentrée, il est nécessaire d’établir la liste des facteurs pertinents qui induisent l’occurrence de tels phénomènes. Cela sera fait sur base d’une revue bibliographique et des données disponibles à l’échelle de la RW.

Il est également nécessaire d’établir une base de données « ravines ». Cela se fera via les signalements par les divers acteurs de terrain mais également lors des sorties sur le terrain des agents de la cellule GISER. Cependant, cette manière d’opérer ne permet pas d’obtenir une base de données très étoffée. Il est donc nécessaire de la compléter sur base d’analyses d’orthophotoplans.

Ce travail étant très fastidieux, nous étudierons lors de cette première année la faisabilité de la mise au point d’une technique d’automatisation de détection des ravines sur base d’orthophotoplans.

Seuils d’érosion tolérables

La faisabilité de la définition des seuils d’érosion tolérables sur base de l’information de la carte numérique des sols (CNSW) pour les différents types de sol en Région wallonne sera étudiée. Ce travail se fera en étroite collaboration avec l’équipe de cartographie de la carte des sols de Wallonie pour voir de quelle manière il est possible d’extraire et d’agréger l’information sur la profondeur des profils, les développements de profil, la charge caillouteuse…

Efficacité des mesures anti-érosives

Pour aider au dimensionnement des bandes enherbées lors de leur mise en place, le modèle VFSmod sera revu afin de permettre de prédire une efficacité relative aux bandes enherbées pour une gamme de longueur plus importante qu’actuellement.

Le module de « dépôt » servira pour les années futures à l’évaluation de l’efficacité des bandes enherbées existantes à l’échelle de la RW telle qu’effectuée dans la convention GISER 2009-2011, et à l’évaluation de la pertinence de la mise en place de bandes enherbées lors de la réalisation d’aménagements.