Lutter contre les coulées de boue

Documents de référence : Livret de l’Agriculture et Fiches Agences de l’Eau

La lutte contre l’érosion des terres agricoles fait appel à des actions de conservation du sol, de maîtrise des flux d’eau et de protection des ouvrages en aval. Ces actions sont mises en oeuvre au niveau de la parcelle cultivée et à des endroits précis du bassin versant. Une gestion raisonnée du risque d’érosion intègre les caractéristiques du sol, le phénomène naturel d’érosion et la dynamique du ruissellement.  Elle s’articule en 4 grandes stratégies :

  1. Infiltrer plus, dès l’amont (produire moins de quantité d’eau en mouvement et moins de sédiments dans l’eau qui ruisselle)
  2. Conduire mieux (diriger les écoulements et assurer une continuité de la source à la rivière)
  3. Ralentir les flux (diminuer la vitesse de l’eau et donc sa force érosive dans les axes d’écoulement)
  4. Recevoir mieux (adapter les zones de collecte des écoulements et prévoir des ouvrages tampons pour les événements exceptionnels)

 Infiltrer plus

  • par un travail du sol adapté
  • par une couverture efficace
  • en raisonnant l’assolement
  • en gérant les résidus de culture

 

Conduire mieux

  • par la continuité du réseau amont – aval
  • en protégeant les chenaux d’écoulement
  • par l’interception ou la dérivation des flux concentrés

Ralentir les flux

  • pour diminuer les vitesses érosives
  • par des « ruptures hydrauliques douces » (barrages filtrants, fascines)
  • par des dispositifs dissipateurs d’énergie (chutes, gabions)

 

Recevoir mieux

  • par une évacuation correcte vers les cours d’eau
  • par des aménagements adaptés autour des zones de collecte des eaux (voiries, habitat, égouttage)