Avant l’orage : communiqué

Mis en avant

Comment protéger mon habitation contre le risque d’inondation en cas d’orage ? En tant qu’agriculteur, quels sont mes moyens d’action ? Ces informations, ainsi que les actions de votre commune, sont regroupées dans un communiqué de la Cellule GISER du SPW-agriculture, ressources naturelles, environnement. A consulter sans masque et sans modération sous ce lien !

14 juin 2019 à Mont-Saint-Guibert

Ne ratez surtout pas les rencontres de l’AGRO-ECOLOGIE en grandes cultures ! Organisée par Greenotec et le Centre de Recherche agronomique de Wallonie, avec nos collègues flamands et français, cette journée est résolument orientée vers la pratique : partages d’expérience, profils de sols, test de structure, comparaisons des systèmes de cultures,…
Une approche agréablement terre à terre, au service d’une vision durable de la grande culture !
Téléchargez l’invitation ICI. Prix : 15 €. Inscription obligatoire !

Mon permis d’urbanisme est refusé !

Urbanisme et ruissellementQue faire lorsque ma demande de permis est refusée par la Commune suite à un avis défavorable du SPW ARNE – Cellule GISER ?

D’abord, demandez à votre commune une copie complète de l’avis GISER si cet avis n’est pas repris in extenso dans la notification de refus. En effet, notre avis comprend une « motivation » qui explique en quoi le projet tel que présenté sur ce terrain nous semble soumis à un risque naturel majeur d’inondation par ruissellement. Pour comprendre comment notre service analyse votre projet, lisez attentivement le vademecum Urbanisme et Ruissellement disponible sous ce lien, de préférence avec votre architecte.

Ensuite, si vous souhaitez présenter à nouveau votre projet, il devra peut-être être adapté (implantation et niveaux, aménagements tels que fossés, pentes, etc.) pour gérer le risque lié au ruissellement, càd réduire la vulnérabilité du bâtiment, tout en ne reportant pas le risque sur les terrains voisins. Quelquefois, il n’est pas nécessaire de modifier le projet, mais bien d’apporter des éléments de précision sur la manière dont les écoulements naturels se distribuent réellement autour du projet (p.ex. existence de fossés ou de collecteurs non visibles sur carte et non mentionnés dans le dossier de demande). Dans les cas complexes, il peut être utile de se faire aider par un bureau d’étude spécialisé en hydrologie.

Enfin, présentez une deuxième demande, avec plans modifiés et/ou compléments d’information. Ainsi, par exemple, il nous est très utile de recevoir un plan des écoulements avant et après projet, idéalement en surimpression sur le plan d’implantation. Lorsque des aménagements sont prévus, ceux-ci doivent être documentés clairement : pour un fossé ou une noue, largeur/hauteur et vue en coupe ; pour une tranchée d’infiltration, profondeur, largeur, volume, test d’infiltration et matériaux mis en œuvre ; pour un bassin de rétention, calcul des volumes à temporiser sur base des références du Groupe Transversal Inondations et du gestionnaire du réseau à l’aval. Dans des cas complexes qui ne peuvent être résolus à distance sur base de documents (plans, photos, vidéos), nous nous rendons sur site afin de préciser certaines options techniques. La visite est effectuée en concertation avec la Commune qui sera mise en copie de tout échange de courrier relatif à la visite.

Il est important de noter que l’inondation par ruissellement est très différente de l’inondation par débordement du cours d’eau. Le ruissellement est lié aux orages ou aux pluies intenses de longue durée. Il apparaît à des endroits qui n’ont pas forcément connu d’inondation depuis de très nombreuses années. Le trajet exact du ruissellement peut varier en fonction de petits éléments du terrain, comme la présence d’un muret, une ouverture dans une haie, etc. Cette contrainte s’avère également une opportunité pour les auteurs de projet : pour gérer le risque de ruissellement, il est envisageable de dévier les écoulements sur le terrain, de manière à protéger le projet, et en prenant soin de ne pas aggraver les servitudes des terrains voisins.

Lire un bassin versant

Vous retrouverez la Cellule GISER dans les différents Comités techniques des Plans de gestion des risques d’inondation qui se déroulent partout en Wallonie en février – mars 2019. A cette occasion, notre service vous propose un bref « tuto » sur la manière de lire un bassin versant pour placer efficacement les mesures de lutte contre le ruissellement https://youtu.be/tqV6PWm_NvQ

Communes et inondations – les services du DRCE

Les services du Département Ruralité et Cours d’eau du Service Public de Wallonie pour lutter contre les inondations sont (enfin) regroupés dans une brochure claire et complète à télécharger pour guider les communes dans la recherche de solutions et d’appuis techniques, financiers et méthodologiques. Ce vade-mecum bien illustré arrive à point pour les nouvelles équipes qui se mettent en place dans les communes wallonnes !
Deux autres brochures, plus techniques, sont annoncées pour la fin de l’année pour guider les maîtres d’ouvrage et les services d’urbanisme dans les projets soumis à un risque d’inondation par ruissellement.